Dérivations postérieures de la théorie sur la valeur au sens subjectif. – Derivaciones posteriores de la teoría subjetiva del valor

Dérivations postérieures de la théorie sur la valeur au sens subjectif.       Avec l’exaltation des finalités subjectives, on commit à nouveau une grave erreur : on mit de côté l’offre et les causes originaires pour se concentrer exclusivement sur les besoins subjectifs. La production fut reléguée à un second plan et on se concentra sur l’étude… Seguir leyendo Dérivations postérieures de la théorie sur la valeur au sens subjectif. – Derivaciones posteriores de la teoría subjetiva del valor

La renaissance des théories subjectives de la valeur. – El resurgir de las teorías subjetivas del valor

La renaissance des théories subjectives de la valeur.               Si nous oublions les causes finales de la valeur, elle disparaît. Il n’existe aucun facteur de production, aussi important soit-il, qui puisse incorporer à ses produits une valeur déterminée si nous ne prenons pas en compte les finalités de cette production.             Nous avions déjà… Seguir leyendo La renaissance des théories subjectives de la valeur. – El resurgir de las teorías subjetivas del valor

Rapport « concret » et « réel » d’adéquation. – Relación «concreta» y «real» de conveniencia

Rapport « concret » et « réel » d’adéquation.  Le rapport qui constitue la valeur est un accident de l’objet estimé qui s’oppose au concept de substance. Les valeurs économiques ne sont pas des substances autochtones qui se répandent à leur guise dans l’univers. Les substances se nourrissent d’elles même. Le rapport, lui, doit se nourrir d’une substance.            … Seguir leyendo Rapport « concret » et « réel » d’adéquation. – Relación «concreta» y «real» de conveniencia

ppt-03 - copia (13).jpg

El hombre valora las cosas acabadas y disponibles para su consumo, para satisfacer su necesidad concreta; las inacabadas las valora sopesando su esfuerzo para completarlas. Las dosifica en orden a sus fines, en orden a hacerlas asequibles para su fin. Valora en menos tanto la dosis insuficiente como la sobre dosis. Todos los recursos materiales son medidos en último término con las reglas de la naturaleza humana que continuamente se esfuerza con su actividad en dominarlas y conformarlas a la medida de sus necesidades. La regla no es meramente cuantitativa, no es puramente matemática; no es exacto que 1 + 1 = 2. No actúa en economía una norma puramente cuantitativa, ni actúa una lógica matemática.